Vers une économie du plastique plus circulaire
Insights

Vers une économie du plastique plus circulaire

Le plastique représente un problème environnemental croissant et est de plus en plus au centre de l’attention
des responsables politiques, tant au niveau national qu’international. Au cours des derniers mois, les Nations unies ont convenu d’élaborer un traité mondial sur le plastique, qui pourrait prévoir une réduction de la production de plastique vierge ainsi qu’une augmentation du nombre d’infrastructures de collecte et de recyclage.1 Au niveau national, le Royaume-Uni a instauré en avril une taxe sur le plastique, qui sera prélevée à hauteur de 200 GBP par tonne sur les emballages plastiques contenant moins de 30% de plastique recyclé.

En outre, les interrelations entre la pollution due au plastique et d’autres thèmes environnementaux sont de plus en plus mises en évidence. A titre d’exemple, le texte préparatoire à la prochaine COP (Conférence des parties) des Nations unies sur la biodiversité inclut un objectif visant à « éliminer les pertes de déchets plastiques » en lien avec le cadre mondial pour la biodiversité devant être mis en place à l’horizon 2030. Dans le contexte des objectifs de neutralité carbone, les ONG et les parties prenantes continuent en outre d’attirer l’attention sur la contribution du plastique aux émissions de gaz à effet de serre (GES), tant au travers de sa production et de son utilisation que des déchets qu’il génère et de son recyclage.

Ces facteurs devraient selon nous continuer à favoriser la transition vers une économie du plastique plus circulaire, en contribuant notamment à réduire l’utilisation de plastique vierge, à encourager l’emploi de plastique recyclé et de matériaux alternatifs, à mettre en place de nouveaux modes de livraison des produits, mais aussi à renforcer les infrastructures de collecte du plastique et les technologies de recyclage. Dans le prolongement des recherches que nous avons menées précédemment dans les secteurs des biens de consommation et de l’emballage, nous nous sommes intéressés aux fabricants de plastique et aux entreprises de traitement des déchets lors d’une table ronde qui a réuni des analystes fondamentaux actions et crédit afin d’examiner les risques et les opportunités liés à ces développements.

Fabricants de plastique

La majeure partie du plastique est produit par une poignée de sociétés pétrochimiques mondiales. Le développement du secteur a engendré des avantages du point de vue social, notamment en permettant de mieux conserver les aliments ou en commercialisant des produits légers, mais il a aussi créé, ce faisant, une dépendance vis-à-vis du plastique vierge, matériau à bas coût omniprésent, partout dans le monde, dans notre vie quotidienne – de nos vêtements, nos voitures et nos appareils électroniques aux emballages de nos aliments – et destiné in fine à se muer en déchets.

Les fabricants de plastique sont aujourd’hui à l’aube d’un changement structurel qui se traduira par une augmentation de la demande en plastique recyclé – principalement en vue de fabriquer des emballages à usage unique, mais aussi des produits plus durables – à l’heure où des entreprises comme Renault, LG, Vestas, Inditex, Adidas et bien d’autres se fixent des objectifs en termes d’utilisation de plastique recyclé. Elles font écho en cela aux exigences réglementaires et aux engagements déjà pris par les fabricants de biens de consommation et d’emballages en faveur d’une augmentation de l’utilisation de plastique recyclé à l’horizon 2025.

Globalement, notre analyse des objectifs des entreprises, tous secteurs confondus, fait apparaître que le plastique recyclé pourrait représenter jusqu’à 8% de la demande de plastique d’ici 2025, et jusqu’à 15% de la demande mondiale d’ici 2030. Dans un tel scénario, la croissance de la demande de plastique vierge pourrait passer d’un niveau équivalent à la croissance du PIB+ observé auparavant à moins de 1,7%.2 Cependant, la production de plastique recyclé n’est pas suffisante actuellement pour faire face à cette demande, et, à en croire les annonces sur les capacités faites jusqu’ici, il est peu probable que les technologies de recyclage chimique, qui pourraient contribuer à accroître les volumes disponibles, permettent d’y répondre avant la deuxième moitié de cette décennie.

Dans ce contexte, une transition d’une telle ampleur impliquera des changements importants pour les fabricants de plastique. Les entreprises les plus résilientes seront vraisemblablement celles disposant de stratégies circulaires avancées, ainsi que d’autres avantages, tels que : une dépendance moindre vis-à-vis du plastique non recyclable en termes de chiffre d’affaires ; une stratégie et des objectifs de production à partir de matériaux recyclés représentant une part importante des volumes de production ; des partenariats et des efforts en nombre afin de tester et de déployer de nouvelles technologies, telles que le recyclage chimique, susceptibles de permettre à l’entreprise de s’adapter aux défis techniques ou autres et d’y faire face avec souplesse ; la capacité à maintenir et à développer les relations avec la clientèle tout au long de la transition, en collaborant avec les clients afin de développer de nouveaux produits et de nouvelles formes d’emballage, potentiellement à plus forte valeur ajoutée ; et l’accès à des sources d’approvisionnement en plastique vierge peu onéreuses à même de rester compétitives en termes de coûts dans un scénario de ralentissement de la croissance de la demande en plastique vierge.

Notre analyse de plusieurs fabricants de plastique au regard de ces critères fait apparaître un tableau mitigé, les projets visant à accroître la part de la production à partir de matériaux recyclés représentant entre 1 et 22% de leurs objectifs de production à l’horizon 2030. On observe également d’importantes disparités en ce qui concerne la portée et l’ampleur des partenariats interentreprises en lien avec les nouvelles technologies comme le recyclage chimique.

Traitement et recyclage des déchets

Cette transition vers le plastique recyclé engendrera également des changements majeurs dans le secteur du traitement et du recyclage des déchets. Les risques et les opportunités en la matière varient selon les pays, en fonction des infrastructures de recyclage existantes, du niveau de sensibilisation du public et des taux de collecte. Cependant, dans un contexte d’évolution rapide de la réglementation et de l’accroissement de la demande en plastique recyclé, les investissements dans de nouvelles technologies, notamment des technologies de tri poussées permettant de recourir davantage à l’automatisation dans les installations et d’atteindre des taux de récupération des matériaux plus élevés, peuvent s’avérer bénéfiques pour les entreprises de traitement des déchets bien positionnées, avec à la clé une valorisation maximale des déchets plastiques. Certaines de ces entreprises peuvent également tirer parti d’opportunités d’intégration verticale, dans le but d’optimiser le traitement et le recyclage des déchets plastiques collectés.

D’importants investissements seront toutefois nécessaires pour faire face à la demande croissante, afin notamment d’améliorer l’efficacité des infrastructures de collecte et de traitement, non seulement dans les pays développés affichant des taux de récupération peu élevés (comme les Etats-Unis), mais aussi dans les pays émergents dotés d’infrastructures moins développées. Comme pour les fabricants de plastique, un examen des projets de dépenses d’investissement des entreprises et de leurs objectifs futurs en vue d’une meilleure récupération des matériaux permet de jauger leurs projets et leur positionnement en vue de cette
transition.

Conclusion

Notre analyse a mis au jour la nécessité d’un suivi permanent de ces questions, au vu de l’évolution rapide en la matière. Recherche, collaboration et engagement parmi nos équipes thématiques fondamentales et d’investissement responsable sont les trois mots d’ordre qui nous permettront d’identifier les gagnants et les perdants potentiels, mais aussi d’encourager les entreprises à renforcer plus avant leurs stratégies de circularité.

3 août 2022
olivia_watson
Olivia Watson
Senior Analyst, Responsible Investment
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes
Listen on Stitcher badge
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes

PDF

Vers une économie du plastique plus circulaire

1 https://www.unep.org/news-and-stories/press-release/historic-day-campaign-beat-plastic-pollution-nations-commit-develop
2 Analyse effectuée par Columbia Threadneedle sur les informations publiées par les entreprises. Volumes de plastique par utilisateur final extraits de Geyer et al., 2017.

Informations importantes:

Document exclusivement réservé aux clients professionnels et/ou investisseurs équivalents dans votre pays (non destiné aux particuliers). La présente communication a été rédigée à des fins promotionnelles.

Le présent document est uniquement destiné à desfins d’information et ne saurait être considéré comme représentatif d’un quelconque investissement. Il ne saurait être considéré comme une offre ou une sollicitation en vue de l’achat ou de la vente d’un quelconque titre ou autre instrument financier, ou de la fourniture de conseils ou de services d’investissement.

Investir comporte des risques, y compris le risque de perte du principal. Votre capital est exposé à des risques. Le risque de marché peut affecter un émetteur, un secteur de l’économie ou une industrie en particulier ou le marché dans son ensemble. La valeur des investissements n’est pas garantie. Il se peut dès lors que l’investisseur ne récupère pas sa mise de départ. Les investissements internationaux impliquent certains risques et une certaine volatilité en raison des fluctuations éventuelles sur le plan politique, économique ou des changes et des normes financières et comptables différentes.Les titres mentionnés dans le présent document sont présentés exclusivement à des fins d’illustration, ils sont susceptibles de changer et ne doivent pas être interprétés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les titres mentionnés peuvent générer ou non un rendement. Les opinions exprimées le sont à la date indiquée. Elles peuvent varier en fonction de l’évolution du marché ou d’autres conditions et peuvent différer des opinions exprimées par d’autres associés ou sociétés affiliées de Columbia Threadneedle Investments (Columbia Threadneedle). Les investissements réels ou les décisions d’investissement de Columbia Threadneedle et de ses sociétés affiliées, que ce soit pour leur propre compte ou pour le compte de clients, ne reflètent pas nécessairement les opinions exprimées. Ces informations ne sont pas destinées à fournir des conseils en investissement et ne tiennent pas compte de la situation particulière des investisseurs. Les décisions d’investissement doivent toujours être prises en fonction des besoins financiers, des objectifs, des fins, de l’horizon temporel et de la tolérance au risque spécifiques de l’investisseur. Les classes d’actifs décrites peuvent ne pas convenir à tous les investisseurs. Les performances passées ne préjugent aucunement des résultats futurs et aucune prévision ne saurait être considérée comme une garantie. Les informations et opinions fournies par des tiers ont été obtenues auprès de sources jugées fiables mais aucune garantie n’est donnée quant à leur exactitude et à leur exhaustivité.Le présent document et son contenu n’ont pas été vérifiés par une quelconque autorité de tutelle.

En Australie: Publié par Threadneedle Investments Singapore (Pte.) Limited [«TIS»], ARBN 600 027 414. TIS est exemptée de l’obligation de détenir une licence de services financiers australienne en vertu de la Loi sur les sociétés et s’appuie sur le Class Order 03/1102 relatif à la commercialisation et à la fourniture de services financiers à des clients «wholesale» australiens, tels que définis à la section 761G de la Loi de 2001 sur les sociétés. TIS est réglementée à Singapour (numéro d’enregistrement: 201101559W) par la Monetary Authority of Singapore en vertu de la Securities and Futures Act (chapitre289), qui diffère des lois australiennes.
A Singapour: Publié par Threadneedle Investments Singapore (Pte.) Limited, 3 Killiney Road, #07-07, Winsland House 1, Singapour 239519, une société réglementée à Singapour par la Monetary Authority of Singapore en vertu de la Securities and Futures Act (Chapitre289). Numéro d’enregistrement: 201101559W. Le contenu de ce document n’a pas été vérifié par la Monetary Authority of Singapore.

Au Japon: Publié par Columbia Threadneedle Investments Japan Co., Ltd. Financial Instruments Business Operator, The Director-General of Kanto Local Finance Bureau (FIBO) No.3281, et membre de la Japan Investment Advisers Association.

A Hong Kong: Publié par Threadneedle Portfolio Services Hong Kong Limited 天利投資管理香港有限公司. Unit3004, Two Exchange Square, 8Connaught Place, Hong Kong, qui est autorisée par la Securities and Futures Commission («SFC») à exercer des activités régulées de Type 1 (CE:AQA779). Enregistrée à Hong Kong en vertu de la Companies Ordinance (chapitre622) sous le n°1173058.

Au Royaume-Uni: Publié par Threadneedle Asset Management Limited, une société enregistrée en Angleterre et au Pays de Galles sous le numéro 573204. Siège social: Cannon Place, 78 Cannon Street, Londres EC4N 6AG. La société est agréée et réglementée au Royaume-Uni par la Financial Conduct Authority.

Dans l’EEE: Publié par Threadneedle Management Luxembourg S.A. Immatriculée au Registre de Commerce et des Sociétés (Luxembourg) sous le numéro B110242, 44 rue de la Vallée, L-2661Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg.

Au Moyen-Orient: le présent document est distribué par Columbia Threadneedle Investments (ME) Limited, qui est réglementée par l’Autoritédes services financiers de Dubaï (DFSA). Le présent document vise à fournir aux distributeurs des informations concernant les produits et services du Groupe et n’est pas destiné à être distribué. Les informations contenues dans le présent document ne constituent en aucun cas un conseil financier et ne s’adressent qu’aux personnes ayant des connaissances appropriées en matière d’investissement et satisfaisant aux critères réglementaires pour être qualifiées de Client professionnel ou de Contrepartie commerciale; nulle autre personne n’est autorisée à prêter foi à ces informations.

En Suisse: Publié par Threadneedle Portfolio Services AG, Siège social: Claridenstrasse 41, 8002 Zurich, Suisse.

Columbia Threadneedle Investments est le nom de marque international du groupe de sociétés Columbia et Threadneedle.

Eclairages connexes

27 septembre 2022

Sam Mahtani

Fund Manager, Responsible Global Emerging Markets

The power of financial inclusion

How financial inclusion can empower productive poor families to have a better livelihood.
Read time - 4 min
26 septembre 2022

Fixed Income Desk

In Credit - Weekly Snapshot

In Credit Weekly Snapshot – September 2022

Our fixed income team provide their weekly snapshot of market events.
Read time - 3 min
21 septembre 2022

Andrew Droste

Vice President, Responsible Investment

Kirsty Nicholson

Impact Reporting Analyst, Responsible Investment

ESG Viewpoint – Should ‘doing good’ pay out? Linking executive pay to ESG metrics

ESG metrics in pay matter. We explain why, outline our expectations for companies in this area and detail our engagement efforts and the progress made.
Read time - 9 min

Vous pourriez aussi aimer

Approche d’investissement

Le travail d’équipe est fondamental à notre processus d’investissement qui est structuré de manière à évaluer et mettre en pratique de solides idées d’investissement pour nos portefeuilles.

Fonds et VL

Columbia Threadneedle Investments dispose d’une gamme complète de fonds d’investissement répondant à un large éventail d’objectifs.

Compétences d'investissement

Les capacités d’investissement de Threadneedle sont fondées sur la culture de collaboration de notre plate-forme d’investissement unique.

Veuillez confirmer quelques détails vous concernant pour visiter votre centre de préférences

*Champs obligatoire

Une erreur s'est produite veuillez réessayer

Merci. Vous pouvez maintenant visiter votre centre de préférences pour choisir les informations que vous souhaitez recevoir par e-mail.

Pour afficher et contrôler les informations que vous recevez de notre part par e-mail, veuillez visiter votre centre de préférences.