Allocation d’actifs 2021/22 : revue et perspectives
Insights

Allocation d’actifs 2021/22 : revue et perspectives

Après une récession brutale consécutive à la pandémie de Covid-19 en 2020, la croissance économique mondiale a
rebondi en 2021. Les bénéfices se sont envolés au-delà des attentes et, face à une inflation moins temporaire qu’on
ne l’espérait, d’aucuns ont commencé à entrevoir la possibilité d’un resserrement monétaire. Sur l’ensemble de la
période de la pandémie, les actions ont affiché de solides performances, tandis que les emprunts d’Etat, devancés
par les obligations d’entreprises, ont fait pâle figure, la hausse des cours des métaux industriels dopant dans le même
temps les rendements des matières premières (figure 1).

Les performances des actions sont fonction du dividende versé, des attentes concernant la capacité bénéficiaire future de la société et de ce que les investisseurs sont prêts à payer pour obtenir un niveau de bénéfices donné – en d’autres termes, de l’évolution des valorisations. Ces dernières tendent à prévaloir à court terme, mais sur le long terme, c’est la capacité bénéficiaire des entreprises qui prime. Les énormes rendements offerts par des titres dont le cours s’envole sans qu’aucun changement ne soit perceptible en termes de capacité bénéficiaire ont tendance à me déconcerter, tandis qu’une forte augmentation de la capacité bénéficiaire non récompensée par le marché m’intrigue.

Comment la période de la pandémie se décompose-t-elle ? Dans toutes les principales régions du monde à l’exception des Etats-Unis, la capacité bénéficiaire attendue a progressé de 5 à 9%, tandis qu’outre-Atlantique, la hausse a été presque deux fois plus importante. Si l’on pousse un peu plus loin l’analyse, on observe que les valeurs décotées américaines ont affiché des performances très similaires à celles de leurs homologues des autres régions, seules les actions de croissance américaines s’étant réellement distinguées.

Figure 1 : Performance annualisée des classes d’actifs en 2020/21

Asset class annualised returns 2020/21
Source : Bloomberg et Columbia Threadneedle, au 13 décembre 2021.

Rien d’extraordinaire en somme, la situation avait déjà était globalement semblable en 2020. L’année s’était alors achevée sur des valorisations très élevées et les bénéfices en berne dans la plupart des régions. Début 2021, je m’attendais à un rebond des bénéfices, mais aussi à une forte baisse des valorisations, ce qui s’est vérifié sur un certain nombre de marchés. Au Japon, par exemple, le ratio cours/bénéfices (PER) prévisionnel est passé de 18x à 14x entre décembre 2020 et novembre 2021, tombant ainsi à un niveau inférieur à la moyenne du marché japonais sur 15 ans, ce qui s’est traduit par une baisse de 22% du rendement des actions au cours de la période, tandis que les rendements totaux en devises locales ont plafonné à 10%, malgré une hausse de 38% des prévisions de bénéfices.

Le seul segment majeur du marché actions mondial à ne pas avoir pâti d’une diminution des valorisations à deux chiffres en 2021 a été celui des valeurs de croissance américaines (figure 2). Le PER prévisionnel du marché américain dans son ensemble est supérieur de plus de deux écarts types à la moyenne sur 15 ans (figure 3). Selon moi, la dispersion des valorisations sur les principaux marchés est anormalement élevée à l’heure actuelle, de sorte que les déclarations générales quant au caractère onéreux ou bon marché des valorisations ont une portée moindre qu’à l’accoutumée.

Les valorisations élevées constituent clairement un frein aux rendements à moyen terme sur certains marchés, ce qui représente l’un des trois principaux défis posés aux marchés mondiaux (en l’absence de troubles géopolitiques), les deux autres consistant à déterminer d’une part si l’inflation est oui ou non temporaire et, d’autre part, dans quelle mesure le Covid va continuer à bouleverser l’activité économique. Tous ces facteurs sont étroitement liés.

Figure 2 : Rendements des marchés actions du 31 décembre 2020 au 30 novembre 2021, répartis entre composantes

Valuation chg graph
Source : Bloomberg et Columbia Threadneedle, au 13 décembre 2021.

Figure 3 : PER prévisionnel des marchés actions au 30 novembre 2021 par rapport à la moyenne historique sur 15 ans

Lastest Japan structure graph

Source : Bloomberg et Columbia Threadneedle, au 13 décembre 2021.

Comme William Davies, Deputy Global CIO,1 et Adrian Hilton, Head of Global Rates and Currency,2 l’ont indiqué dans un autre article, nous tablons sur un ralentissement de l’inflation en 2022. Selon l’équipe Matières premières, le pétrole devrait franchir la barre des 100 USD en 2022, tandis que les métaux de base devraient se renchérir sous l’effet de la demande induite par la transition vers la neutralité carbone. Ces pressions, conjuguées aux pressions haussières persistantes sur les loyers et les salaires dans les économies développées, devraient suffire à empêcher la dynamique déflationniste liée au déblocage des chaînes d’approvisionnement de ramener l’inflation à un niveau trop faible. Cependant, la nécessité d’enrayer une inflation galopante se fera moins pressante pour les marchés et les banques centrales. Dès lors, on peut comprendre (si ce n’est apprécier) les piètres valorisations des emprunts d’Etat, qui anticipent certaines, voire un grand nombre, des hausses de taux attendues en 2022.

Malgré leur volume en termes absolus, les déficits budgétaires des pays développés se réduiront en 2022, ce qui va constituer un obstacle pour la croissance économique. La dynamique économique engendrée par la reprise post-Covid et le stock d’épargne, encore important, constitué au cours des deux dernières années devraient suffire à empêcher que l’économie ne plonge dans la récession face à ces écueils budgétaires et monétaires. Néanmoins, on peut s’attendre à ce que la croissance décélère au fil de l’année.

Bien qu’une hausse des bénéfices des entreprises puisse être difficile à envisager dans un contexte de repli des politiques reflationnistes, marqué par des difficultés budgétaires et monétaires, les projections financières détaillées établies par mes collègues analystes bottom-up en actions et obligations chez Columbia Threadneedle, à la lumière de leur dialogue quotidien avec les entreprises, me laissent entrevoir une croissance bénéficiaire de l’ordre de 10% à l’échelle de la région.

Quelles conclusions peut-on en tirer ? Un risque baissier est clairement à craindre si l’inflation reste orientée à la hausse, auquel cas les banques centrales seraient contraintes de relever leurs taux d’intérêt de concert pour l’enrayer. Dans un tel contexte, les actions et les obligations à duration longue seraient sans doute les plus touchées. Certes, les incertitudes sont nombreuses et les pertes pourraient être importantes dans l’éventualité où, contrairement à ce que prévoit notre scénario de base, l’inflation ne baisserait pas. Cependant, les solides perspectives bénéficiaires et les rendements faibles justifient les valorisations de nombreux marchés actions, et me confortent dans mes choix d’investissement. La modeste croissance des bénéfices observée sur certains marchés, moyennant des valorisations raisonnables, alliée à la croissance structurellement forte affichée par les entreprises «de rupture», au prix toutefois de valorisations plus élevées, incite à un optimisme prudent.
23 décembre 2021
Toby Nangle
Toby Nangle
Global Head of Asset Allocation & Head of Multi-Asset, EMEA
Partager l’article
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes
Listen on Stitcher badge
Partager l’article
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes

PDF

Allocation d’actifs 2021/22 : revue et perspectives

1 Columbia Threadneedle, L’inflexion des politiques monétaires laisse entrevoir une année 2022 placée sous le signe du changement, décembre 2021.
2 Columbia Threadneedle, Obligations : de la reprise à l’expansion, décembre 2021

Informations importantes

Les analyses contenues dans ce document ont été produites par Columbia Threadneedle Investments dans le cadre de ses propres activités de gestion d’investissement. Il se peut qu’elles aient été utilisées avant la publication et elles ont été incluses dans ce document à titre informatif. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de leur auteur à la date de publication mais peuvent changer sans préavis. Les informations obtenues auprès de sources externes sont jugées fiables mais aucune garantie n’est donnée quant à leur exactitude ou à leur exhaustivité. Toute action ou obligation spécifique mentionnée ne saurait être considérée comme une recommandation d’investissement.

Eclairages connexes

15 juillet 2024

Steven Bell

Chief Economist, EMEA

Where to next for UK Interest rates?

Market odds for the Bank of England to cut rates in August are better than 50:50. We are less optimistic.
Watch time - 4 min
11 juillet 2024

Steven Bell

Chief Economist, EMEA

Life under Labour: what is the macro background for the new Government, their likely budget plans and the impact on the economy?

After inheriting a dire fiscal position how will Labour deliver economic growth? We take a closer look at their options and plans.
Read time - 4 min
1 juillet 2024

Steven Bell

Chief Economist, EMEA

A tough fiscal reality awaits new government

A record year for elections – but what do they mean for markets?
Watch time - 8 min
17 juillet 2024

UK Real Estate: Talking points July 2024

Political stability, rebased pricing, falling inflation and the expectation of rate cutting are collectively expected to provide a more supportive environment for UK real estate.
Read time 2 min
17 juillet 2024

Fixed Income Desk

In Credit - Weekly Snapshot

In Credit Weekly Snapshot – July 2024

Our fixed income team provide their weekly snapshot of market events.
Read time - 5 min
16 juillet 2024

Harry Waight

Portfolio Manager

On your bike - Shimano and cycling

From gearing up Tour de France contenders to a growing e-bike market, Shimano looks well placed.
Read time - 3 min
true
true

Informations importantes

Les analyses contenues dans ce document ont été produites par Columbia Threadneedle Investments dans le cadre de ses propres activités de gestion d’investissement. Il se peut qu’elles aient été utilisées avant la publication et elles ont été incluses dans ce document à titre informatif. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de leur auteur à la date de publication mais peuvent changer sans préavis. Les informations obtenues auprès de sources externes sont jugées fiables mais aucune garantie n’est donnée quant à leur exactitude ou à leur exhaustivité. Toute action ou obligation spécifique mentionnée ne saurait être considérée comme une recommandation d’investissement.

Vous pourriez aussi aimer

Approche d’investissement

Le travail d’équipe est fondamental à notre processus d’investissement qui est structuré de manière à évaluer et mettre en pratique de solides idées d’investissement pour nos portefeuilles.

Fonds et VL

Columbia Threadneedle Investments dispose d’une gamme complète de fonds d’investissement répondant à un large éventail d’objectifs.

Compétences d'investissement

Les capacités d’investissement de Threadneedle sont fondées sur la culture de collaboration de notre plate-forme d’investissement unique.

Veuillez confirmer quelques détails vous concernant pour visiter votre centre de préférences

*Champs obligatoire

Une erreur s'est produite veuillez réessayer

Merci. Vous pouvez maintenant visiter votre centre de préférences pour choisir les informations que vous souhaitez recevoir par e-mail.

Pour afficher et contrôler les informations que vous recevez de notre part par e-mail, veuillez visiter votre centre de préférences.