Révision à la baisse de notre recommandation sur le Japon en raison de la dégradation rapide des valorisations
Insights

Révision à la baisse de notre recommandation sur le Japon en raison de la dégradation rapide des valorisations

Le vieil adage « c’est l’argent qui fait tourner le monde » n’a jamais semblé aussi exact. Dans le domaine de l’investissement, l’argent se reflète dans les bénéfices et les flux de trésorerie, étudiés par les analystes depuis des années pour estimer la valeur des entreprises.

Mais que se passe-t-il lorsque ces fonds s’assèchent ? C’est en pratique ce que nous observons depuis quelques semaines : des entreprises dans le monde entier, grandes et petites, font face à une crise de liquidités causée par l’interruption brutale de la consommation des ménages et des sociétés. Ajoutons la difficulté à prévoir comment les pays vont subir l’impact du Covid-19 et s’en remettre, et nous avons là les ingrédients d’une grande incertitude à venir. L’estimation de la valeur des entreprises est devenue tout simplement beaucoup plus difficile.

En l’absence d’une perspective claire quant aux flux de trésorerie et aux bénéfices des entreprises, dont beaucoup reviennent sur leurs propres prévisions, il devient compliqué de recourir à des techniques de valorisation classiques comme le ratio cours/bénéfices, puisque le dénominateur en est inconnu. C’est pourquoi, durant les récents accès de volatilité du marché, nous avons trouvé l’analyse de la valeur comptable, qui a naturellement tendance à être plus statique, d’une aide précieuse.

Celle-ci consiste à déterminer la valeur de réalisation des actifs d’une entreprise en cas de liquidation, ce qui revient à connaître la part qui reviendrait aux actionnaires en fonction du bilan. Un ratio cours/valeur comptable de 1x implique que le marché est prêt à ne payer que l’équivalent de la valeur comptable d’une entreprise, autrement dit qu’il n’estime pas que l’entreprise soit en mesure d’obtenir une appréciation significative de ses actifs.

Début mars, nous avons analysé les marchés actions sur la base de ce critère et cherché à définir les niveaux auxquels les différentes régions deviendraient assez intéressantes pour justifier un déploiement de notre budget de risque. Au fil de la baisse des marchés, il est apparu que le Japon ressortait de plus en plus du lot, avec des valorisations tombant jusqu’à des ratios cours/valeur comptable inférieurs à 1x à la mi-mars, soit très proches des planchers de ces 20 dernières années au moins (Figure 1). L’histoire nous apprend que les rendements à 12 mois à partir de tels niveaux sont asymétriquement haussiers (Figure 2) : par conséquent, nous avons renforcé notre exposition aux actions japonaises.

Figure 1 : Le ratio cours/valeur comptable de l’indice TOPIX est devenu inférieur à 1x
Figure 2 : Distribution des rendements à 12 mois après l’atteinte de ratios cours/valeur comptable de 0,9-1,1x

Source des deux graphiques : Columbia Threadneedle et Bloomberg, 31 mars 2020.

Néanmoins, dans un contexte de volatilité au plus haut depuis dix ans, les seuils clés de valorisation sont atteints plus fréquemment, et avec l’évolution rapide des réactions économiques et humaines au Covid-19, les fondamentaux changent également assez vite.

Surperformance du Japon

Les actions japonaises ont surperformé le marché mondial de pas moins de 13% pendant la seconde quinzaine de mars, de sorte que les valorisations relatives sont devenues rapidement moins attractives. Malgré le soutien continu du thème de l’amélioration structurelle et durable de la gouvernance d’entreprise, le Japon demeure un marché très cyclique et caractérisé par un important levier opérationnel qui l’expose considérablement aux « arrêts brusques » de l’activité mondiale. De plus, le pays semble disposer de moins de marge de manœuvre en termes de relance. Enfin, contrairement à d’autres régions, il y a encore une semaine, les anticipations de bénéfices n’avaient pas encore subi de fortes révisions à la baisse, ce qui nous paraît irréaliste.

Conformément à notre processus d’investissement, dans lequel un changement des valorisations et/ou des fondamentaux peut nous conduire à modifier notre opinion, nous avons rétrogradé notre avis concernant le Japonde de favorable à neutre, afin de refléter cette hausse des valorisations relatives et la dégradation des fondamentaux dans le contexte international actuel. Tout en maintenant une préférence globale pour les actions (ainsi que pour le crédit de qualité supérieure), il nous semble plus prudent de concentrer actuellement le risque dans des domaines moins cycliques du marché, mieux placés pour résister à la tempête.

En cette période extraordinaire, ce n’est pas l’argent qui fait tourner le monde : ce sont les personnels soignants. Mais les marchés demeurent ouverts et des dislocations continueront d’apparaître à mesure que les intervenants chercheront à évaluer l’impact économique de cette interruption brutale et sans précédent de la circulation des flux d’argent.

8 avril 2020
Natasha Ebtehadj
Natasha Ebtehadj
Portfolio Manager, Global Equities
Partager l’article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes
Partager l’article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes

PDF

Révision à la baisse de notre recommandation sur le Japon en raison de la dégradation rapide des valorisations

Informations importantes

Les analyses contenues dans ce document ont été produites par Columbia Threadneedle Investments dans le cadre de ses propres activités de gestion d’investissement. Il se peut qu’elles aient été utilisées avant la publication et elles ont été incluses dans ce document à titre informatif. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de leur auteur à la date de publication mais peuvent changer sans préavis. Les informations obtenues auprès de sources externes sont jugées fiables mais aucune garantie n’est donnée quant à leur exactitude ou à leur exhaustivité. Toute action ou obligation spécifique mentionnée ne saurait être considérée comme une recommandation d’investissement.

Eclairages connexes

24 septembre 2021

Pourquoi opter pour l’investissement durable au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a vu ses taux de couverture vaccinale progresser alors que les restrictions dues à la pandémie ont commencé à être allégées au début de l’été. les maths n’étaient pas cool et il fallait porter du rose à toutes les occasions.
Temps de lecture - 3 min
24 septembre 2021

Repenser le but social de la gestion d’actifs

J’ai grandi dans la banlieue de Boston dans les années 1990, bercée par une poignée de certitudes : l’équipe des Red Sox ne gagnerait jamais les World Series, les filles qui aimaient les maths n’étaient pas cool et il fallait porter du rose à toutes les occasions.
Temps de lecture - 3 min
24 septembre 2021

Jin Xu

Portfolio Manager

La Chine sur la voie du progrès en matière d’investissement responsable, malgré des contradictions

Le gouvernement chinois a dévoilé son intention de réduire ses émissions de charbon à partir de la fin du plan quinquennal actuel qui s’achève en 2025, mais de nouvelles usines à charbond’une 2060. durée de vie de 40 ans sont difficilement compatibles avec un objectif de carbo-neutralité d’ici 2060.
Temps de lecture - 3 min

Vous pourriez aussi aimer

Approche d’investissement

Le travail d’équipe est fondamental à notre processus d’investissement qui est structuré de manière à évaluer et mettre en pratique de solides idées d’investissement pour nos portefeuilles.

Fonds et VL

Columbia Threadneedle Investments dispose d’une gamme complète de fonds d’investissement répondant à un large éventail d’objectifs.

Compétences d'investissement

Les capacités d’investissement de Threadneedle sont fondées sur la culture de collaboration de notre plate-forme d’investissement unique.