Entretien : l’allemagne souhaite une plus grande transparence des chaînes d’approvisionnement
Insights

Entretien : l’allemagne souhaite une plus grande transparence des chaînes d’approvisionnement

Le pays entend contrôler davantage les droits de l’homme et les normes écologiques au sein des entreprises. En tant qu’investisseurs, l’étude des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) constitue un élément essentiel de notre analyse bottom-up

L’Allemagne envisage d’adopter une législation qui contraindrait les grandes sociétés à faire la lumière sur leur chaîne d’approvisionnement, ce qui garantirait une meilleure protection des individus et de l’environnement mondial1 APour l’heure, les violations des droits humains fondamentaux sont fréquentes dans les chaînes de valeur et d’approvisionnement. Les exemples abondent : exploitation des ouvriers des usines de textile par les fournisseurs de Boohoo,2 Iutilisation de bois ukrainien issus de forêts protégées par Ikea3 ou encore Nanchang O-Film Tech, fournisseur d’Apple, qui aurait recours au travail forcé.4

« L’exploitation des hommes et de la nature et le travail des enfants ne peuvent devenir le socle de l’économie mondiale et de notre prospérité », estime Gerd Müller, ministre allemand de la Coopération économique et du Développement. « Cela pourrait créer un effet boomerang et se retourner contre nous. Notre modèle socioéconomique peut servir de modèle pour l’économie mondiale. »

Jusqu’à présent, le gouvernement allemand comptait sur une adhésion volontaire des entreprises aux droits de l’homme et aux normes environnementales au niveau de leur chaîne d’approvisionnement. Mais sur quelque 2.250 entreprises sondées, seules 455 ont pu fournir des réponses adéquates,5 ce qui montre clairement que le système ne fonctionne pas. La nouvelle législation proposée prévoit dès lors une intervention directe du gouvernement visant à protéger les droits de l’homme au niveau des chaînes d’approvisionnement internationales et met en oeuvre les Principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme de 2011.

Quel devrait être, selon vous, l’effet du projet de législation allemand ?

Un contrôle renforcé de la chaîne d’approvisionnement constitue un pas dans la bonne direction pour mettre fin à l’exploitation endémique des travailleurs vulnérables et à la détérioration masquée de l’environnement. Si les sociétés dotées d’une chaîne d’approvisionnement complexe peineront à suivre le comportement de leurs fournisseurs, cette difficulté a jusqu’ici été exacerbée par l’absence d’un cadre spécifique permettant d’évaluer la qualité et la fiabilité de cette chaîne.

Des pratiques commerciales laxistes peuvent facilement s’immiscer dans des chaînes d’approvisionnement complexes et décentralisées, d’autant plus lorsque les entreprises se concentrent sur la réduction des coûts. Nous avons donc besoin d’une loi visant spécifiquement à mettre en oeuvre les Principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, et ce afin de renforcer la protection que l’Allemagne accorde aux individus et à l’environnement. La traçabilité est cruciale, mais elle peut s’avérer compliquée dans certains secteurs. La publication de listes de fournisseurs de premier rang renforcera la transparence.

Comment analysez-vous les risques esg au sein des chaînes d’approvisionnement ?

Ces études font partie intégrante de notre analyse bottom-up des investissements. Il s’agit d’une analyse complexe, qui ne répond pas à un processus standardisé : elle implique un véritable engagement vis-à-vis de chaque entreprise et de ses fournisseurs.
L’analyse des risques de la chaîne d’approvisionnement est facilitée par des organismes de certification telles que Bureau Veritas, Intertek et SGS. Il y a quelques années encore, les certificats ESG proposés par les organismes de normalisation ISO (International Organization for Standardization) et BSI (British Standards Institution) se focalisaient principalement sur le premier critère ESG, à savoir l’Environnement (E), celui-ci étant le plus facile à mesurer et à attester, tandis que les questions sociales (S) étaient peu examinées. Les organismes de certification se lancent dorénavant dans l’inspection et la certification des chaînes d’approvisionnement et des processus de gestion, ce qui améliore le profil ESG de leurs clients et accroît la transparence. L’investisseur, le marché et le régulateur en sortent tous gagnants, tout comme, bien sûr, l’environnement et les victimes de violations des droits de l’homme.

Comment les sociétés peuvent-elles tenir compte des critères esg par rapport à leurs fournisseurs, et comment établir des règles et veiller à leur respect ?

Chez Columbia Threadneedle Investments, nous mesurons le risque de la chaîne d’approvisionnement dans le cadre de l’évaluation des pratiques ESG des sociétés. Cette évaluation fait partie intégrante de notre système interne de notations d’investissement responsable basé sur la matérialité. Nous reconnaissons que certains détaillants, en particulier les plus petits, éprouveront plus de difficultés et nous entendons nous engager auprès des entreprises qui présentent des signes de mauvaise gestion ou un risque particulier. Les entreprises doivent être conscientes que les investisseurs ont besoin d’une information de qualité pour comprendre la gestion des risques et la mise en oeuvre concrète des politiques ESG. Nous devons voir comment elles supervisent les relations entre les fournisseurs et leurs sous-traitants, et les mesures correctives adoptées le cas échéant.

Il existe un risque systémique dans chaque secteur et les investisseurs particuliers disposent de ressources limitées. L’engagement et la collaboration sont donc essentiels. C’est pourquoi au Royaume-Uni, nous avons pris un engagement collaboratif en la matière. Tout comme les investisseurs, les sociétés doivent collaborer. Nous les encourageons à collaborer entre elles ainsi qu’avec les autres parties prenantes pour répondre aux défis.

Comment cela se passe-t-il dans les pays qui ont déjà mis en oeuvre une législation similaire, par exemple la france ou les pays-bas ? Quel a été l’impact sur les sociétés et leurs performances ?

Notre expérience est positive. Grâce à une transparence accrue, les investisseurs peuvent prendre des décisions plus éclairées. Les sociétés qui s’appuient sur une chaîne d’approvisionnement durable et équitable sont moins susceptibles de souffrir des perturbations de cette dernière, ce qui pourrait déboucher sur de meilleures performances à long terme.
Seul le Royaume-Uni présente une réglementation plus stricte que l’Allemagne. La loi britannique sur l’esclavage moderne (Moderne Slavery Act) constitue un sujet de discussion sérieux, mais il est essentiel de veiller à son respect. Si la loi bénéficie d’une adhésion universelle au sens technique du terme, seules des inspections obligatoires par des tiers lui donnent pleinement effet. C’est ce qui s’est passé pour les jouets américains en 2007. Ce fut également le cas après le Dieselgate. Il est donc probable que l’UE et d’autres autorités réglementaires prendront au sérieux l’application de la législation, mais uniquement par l’intermédiaire d’organismes de certification, compte tenu de la pénurie d’inspecteurs issus du secteur public.

Est-il légitime de craindre qu’une telle législation puisse avoir un impact sur la compétitivité ?

Absolument pas, au contraire. Les sociétés qui s’appuient sur des chaînes d’approvisionnement solides et fiables présentent un avantage concurrentiel : elles sont plus compétitives sur leur marché respectif. Il s’agit donc d’un facteur de différenciation croissante pour chaque secteur.

Quel est le rôle des profils esg des entreprises et de leurs fournisseurs dans votre gestion des risques ? Avez-vous des exemples concrets à l’appui ?

Nous examinons minutieusement le profil ESG de chaque société avant toute décision d’investissement. Nous consacrons des ressources considérables à l’évaluation des pratiques ESG internes, des politiques environnementales et des éléments qui sont sous le contrôle du management. Nous sommes attentifs aux controverses, car ce sont des sources de pression pour le management, et nous devons voir comment celui-ci réagit, ce qui est souvent plus important que la controverse elle-même. Nous nous intéressons à ce que fait le management pour gérer ces événements et veiller à ce qu’elles ne se reproduisent pas.Cette analyse permet de se faire une idée de la philosophie du management et constitue un outil précieux de gestion des risques.

Comment les petites sociétés s’en sortent-elles à cet égard ?

Les petites entreprises ont plus de difficultés à contrôler rigoureusement leur chaîne d’approvisionnement. Nous discutons avec elles et encourageons la collaboration afin de veiller à ce qu’elles disposent de procédures visant à minimiser les risques au niveau de la chaîne d’approvisionnement.

A mesure que les lois en matière de diligence, telles que celle de l’Allemagne, se développeront, les entreprises devront se montrer proactives dans l’évaluation des risques de leur chaîne d’approvisionnement et dans l’amélioration de la traçabilité. La pandémie de Covid-19 a souligné la nécessité de mieux comprendre les chaînes d’approvisionnement et les expositions aux risques y afférentes.

20 septembre 2020
Andrea Carzana
Andrea Carzana
Portfolio Manager – European Equities
Partager l’article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes
Partager l’article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes

PDF

Entretien : l’allemagne souhaite une plus grande transparence des chaînes d’approvisionnement

1. FT.com, German proposals for supply chain law spark fierce debate, 19 July 2020
2.Bloomberg, Boohoo Plunges After Suspending Business With Suppliers, 28 August 2020.
3.Reuters, IKEA to review its Ukrainian wood supply after critical report, 23 June 2020.
4.4 Associated Press, Gadgets for tech giants made with coerced Uighur labor, 7 March 2020.
5.FT.com, German proposals for supply chain law spark fierce debate, 19 July 2020.

Informations importantes

Les analyses contenues dans ce document ont été produites par Columbia Threadneedle Investments dans le cadre de ses propres activités de gestion d’investissement. Il se peut qu’elles aient été utilisées avant la publication et elles ont été incluses dans ce document à titre informatif. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de leur auteur à la date de publication mais peuvent changer sans préavis. Les informations obtenues auprès de sources externes sont jugées fiables mais aucune garantie n’est donnée quant à leur exactitude ou à leur exhaustivité. Toute action ou obligation spécifique mentionnée ne saurait être considérée comme une recommandation d’investissement.

Eclairages connexes

24 septembre 2021

Pourquoi opter pour l’investissement durable au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a vu ses taux de couverture vaccinale progresser alors que les restrictions dues à la pandémie ont commencé à être allégées au début de l’été. les maths n’étaient pas cool et il fallait porter du rose à toutes les occasions.
Temps de lecture - 3 min
24 septembre 2021

Repenser le but social de la gestion d’actifs

J’ai grandi dans la banlieue de Boston dans les années 1990, bercée par une poignée de certitudes : l’équipe des Red Sox ne gagnerait jamais les World Series, les filles qui aimaient les maths n’étaient pas cool et il fallait porter du rose à toutes les occasions.
Temps de lecture - 3 min
24 septembre 2021

Jin Xu

Portfolio Manager

La Chine sur la voie du progrès en matière d’investissement responsable, malgré des contradictions

Le gouvernement chinois a dévoilé son intention de réduire ses émissions de charbon à partir de la fin du plan quinquennal actuel qui s’achève en 2025, mais de nouvelles usines à charbond’une 2060. durée de vie de 40 ans sont difficilement compatibles avec un objectif de carbo-neutralité d’ici 2060.
Temps de lecture - 3 min

Vous pourriez aussi aimer

Approche d’investissement

Le travail d’équipe est fondamental à notre processus d’investissement qui est structuré de manière à évaluer et mettre en pratique de solides idées d’investissement pour nos portefeuilles.

Fonds et VL

Columbia Threadneedle Investments dispose d’une gamme complète de fonds d’investissement répondant à un large éventail d’objectifs.

Compétences d'investissement

Les capacités d’investissement de Threadneedle sont fondées sur la culture de collaboration de notre plate-forme d’investissement unique.