Obligations internationales investment grade : ne sous-estimez pas l’évolution des comportements
Insights

Obligations internationales investment grade : ne sous-estimez pas l’évolution des comportements

  • Les marchés de titres investment grade ont directement bénéficié des programmes budgétaires destinés à maintenir les canaux de crédit ouverts, comme les régimes de chômage partiel, les dispositifs de prêts directs, les pratiques accommodantes dans le secteur bancaire et les rachats d’obligations d’entreprises à grande échelle
  • Malgré les risques de défaut ou de révision à la baisse à mesure que ces programmes seront abandonnés, la composition du marché est telle que cela ne devrait pas constituer une préoccupation majeure. D’ailleurs, la perspective pour certains secteurs est aussi bonne, sinon meilleure, qu’avant la pandémie
  • Même pour les secteurs affectés, de nombreuses sociétés « investment grade » disposent d’importants leviers qu’elles peuvent actionner pour réagir, notamment la réduction des coûts, l’étalement des dépenses d’investissement, la gestion des fonds de roulement et les opérations non organiques comme les ventes d’actifs, les réductions de dividendes ou les augmentations de capital
  • La combinaison des éléments liés aux politiques économiques et la capacité de cette classe d’actifs à réduire l’endettement (ce que les équipes de direction tenteront de faire) nous rendent assez positifs par rapport à l’avenir. Plus positifs qu’au début de l’année

L’année 2020 s’est ouverte dans un contexte caractérisé par l’une des plus longues phases d’expansion de l’histoire, le caractère extrêmement accommodant des politiques monétaires allongeant le cycle de croissance. Profitant de cette croissance et de la faiblesse des taux d’intérêt, les entreprises avaient fait des réserves et leur niveau d’endettement était relativement élevé quand la pandémie a frappé.

Avec le confinement provoqué par le coronavirus, les pouvoirs publics ont dû agir pour éviter que le choc économique ne se transforme en crise financière. Pour ce faire, ils ont conçu des programmes permettant de garder ouvertes les vannes du crédit. Outre les dispositifs budgétaires tels que le chômage partiel, le soutien a pris la forme de prêts directs, de pratiques accommodantes dans le secteur bancaire et de rachats d’obligations d’entreprises à grande échelle.

Le marché des titres investment grade en a directement profité. En mars, la Réserve fédérale américaine a déclaré qu’elle allait acheter des obligations d’entreprises pour la première fois de son histoire,1 une décision qui a fait suite au renforcement de l’assouplissement quantitatif par la Banque d’Angleterre et la BCE.

Malgré les risques de défaut ou de révision à la baisse à mesure que ces programmes seront abandonnés, la composition du marché est telle que cela ne devrait pas constituer une préoccupation majeure. Le principal secteur du segment investment grade est la banque, qui est soutenue par une politique économique destinée à gérer les pertes. Nous estimons donc que la qualité du crédit va peu évoluer et que les acteurs les plus faibles fusionneront avec ceux qui vont mieux. Cela représente près de 25% du marché mondial des titres investment grade.2 Il existe aussi des secteurs dont les perspectives sont bonnes, voire meilleures qu’avant : la technologie, ainsi que l’alimentaire et les boissons, qui représentent 10% du marché. Très peu touchés par le contexte actuel, les services aux collectivités, les télécommunications et la santé pèsent 20% à eux trois. L’immobilier, qui représente 4% du marché mais n’est pas un secteur homogène parce qu’il est constitué de sous-secteurs très différents, a par endroits réussi à engranger de bonnes performances. Les entrepôts et la logistique ont, par exemple, profité de la livraison à domicile et de l’effet Amazon. La distribution et les bureaux sont plus à la peine, mais ils ne représentent qu’environ 1% du marché.

Même au sein des secteurs dont l’activité et les résultats ont été pénalisés par la pandémie, de nombreuses sociétés investment grade disposent d’importants leviers qu’elles peuvent actionner pour réagir. La réduction des coûts, l’étalement des dépenses d’investissement, la gestion des fonds de roulement et les opérations non organiques comme les ventes d’actifs, les réductions de dividendes ou les augmentations de capital sont autant de solutions permettant de préserver la qualité de crédit du bilan.

Il ne faut pas sous-estimer le fait que la pandémie a peut-être provoqué des changements de comportement profonds. Retournerons-nous cinq jours par semaine au bureau ou le télétravail deviendra-t-il une habitude ?

Il ne faut pas sous-estimer le fait que la pandémie a peut-être provoqué des changements de comportement profonds. Retournerons-nous cinq jours par semaine au bureau ou le télétravail deviendra-t-il une habitude ? Certains secteurs profiteront de ces changements, notamment la technologie, l’alimentaire et les boissons, mais d’autres pourraient être en difficulté.

Bien souvent toutefois, les mesures politiques sont plus rapidement mises en place que levées. C’est par exemple le cas de l’assouplissement quantitatif de la BCE, qui a duré plus longtemps que strictement nécessaire pour apaiser les marchés ou réduire le coût de la dette des grandes entreprises européennes. Plus récemment, la Fed a indiqué qu’elle allait opter pour un ciblage de l’inflation3 moyenne, ce qui signifie que, même si l’inflation dépasse 2%, les taux directeurs ne seront pas immédiatement relevés tant que ce dépassement ne sera pas durable. Nous pensons donc que le soutien va se poursuivre un certain temps.

Figure 1 : Spreads à long terme des obligations d’entreprise investment grade mondiales

Source : Bloomberg, au 31 octobre 2020.

Au niveau mondial, les spreads entre les titres investment grade et les obligations souveraines s’établissent à 130 pb, soit leur moyenne de long terme (Figure 1). Les rendements des obligations souveraines et des liquidités touchent, eux, des points bas historiques alors que les ratios cours/bénéfices (PER) des actions sont au plus haut depuis deux décennies grâce à la faiblesse des taux d’actualisation. Dans ce contexte, un actif qui se négocie à sa moyenne de long terme n’est pas mal valorisé.

La combinaison des éléments liés aux politiques économiques et la capacité de cette classe d’actifs à réduire l’endettement (ce que les équipes de direction tenteront de faire) nous rendent assez positifs par rapport à l’avenir. Plus positifs qu’au début de l’année.

11 décembre 2020
Alasdair Ross
Alasdair Ross
Head of Investment Grade Credit, EMEA
Partager cet article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes
Partager cet article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes

PDF

Obligations internationales investment grade : ne sous-estimez pas l’évolution des comportements

1 Bloomberg, Fed Will Begin Buying Broad Portfolio of Corporate Bonds, 15 juin 2020.

2 Poucentages des marchés IG, analyse Columbia Threadneedle, novembre 2020.

3 FT.com, Fed to tolerate higher inflation in policy shift, 27 août 2020.

Informations importantes

Les analyses contenues dans ce document ont été produites par Columbia Threadneedle Investments dans le cadre de ses propres activités de gestion d’investissement. Il se peut qu’elles aient été utilisées avant la publication et elles ont été incluses dans ce document à titre informatif. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de leur auteur à la date de publication mais peuvent changer sans préavis. Les informations obtenues auprès de sources externes sont jugées fiables mais aucune garantie n’est donnée quant à leur exactitude ou à leur exhaustivité. Toute action ou obligation spécifique mentionnée ne saurait être considérée comme une recommandation d’investissement.

Eclairages connexes

24 septembre 2021

Pourquoi opter pour l’investissement durable au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a vu ses taux de couverture vaccinale progresser alors que les restrictions dues à la pandémie ont commencé à être allégées au début de l’été. les maths n’étaient pas cool et il fallait porter du rose à toutes les occasions.
Temps de lecture - 3 min
24 septembre 2021

Repenser le but social de la gestion d’actifs

J’ai grandi dans la banlieue de Boston dans les années 1990, bercée par une poignée de certitudes : l’équipe des Red Sox ne gagnerait jamais les World Series, les filles qui aimaient les maths n’étaient pas cool et il fallait porter du rose à toutes les occasions.
Temps de lecture - 3 min
24 septembre 2021

Jin Xu

Portfolio Manager

La Chine sur la voie du progrès en matière d’investissement responsable, malgré des contradictions

Le gouvernement chinois a dévoilé son intention de réduire ses émissions de charbon à partir de la fin du plan quinquennal actuel qui s’achève en 2025, mais de nouvelles usines à charbond’une 2060. durée de vie de 40 ans sont difficilement compatibles avec un objectif de carbo-neutralité d’ici 2060.
Temps de lecture - 3 min

Vous pourriez aussi aimer

Approche d’investissement

Le travail d’équipe est fondamental à notre processus d’investissement qui est structuré de manière à évaluer et mettre en pratique de solides idées d’investissement pour nos portefeuilles.

Fonds et VL

Columbia Threadneedle Investments dispose d’une gamme complète de fonds d’investissement répondant à un large éventail d’objectifs.

Compétences d'investissement

Les capacités d’investissement de Threadneedle sont fondées sur la culture de collaboration de notre plate-forme d’investissement unique.