Actions britanniques : la résurrection d’une classe d’actifs malmenée
Insights

Actions britanniques : la résurrection d’une classe d’actifs malmenée

  • Le Royaume-Uni reste largement en disgrâce, seuls la Russie et le Brésil affichent une moins bonne performance depuis le début de l’année. Les responsables d’allocation d’actifs restent donc réticents à envisager les actions britanniques, qui sont encore moins chères qu’il y a un an. Les sociétés internationales cotées au Royaume-Uni affichent une double décote par rapport à une cotation en Europe ou aux États-Unis, et une décote moyenne de 40% par rapport au MSCI World.
  • Le fait que le Royaume-Uni reste à ce point délaissé illustre le niveau élevé de consensus sur les marchés. Nous continuons de croire fermement dans le Royaume-Uni, mais les tendances se prolongent souvent plus longtemps que prévu. Cela engendre l’opportunité que nous entrevoyons aujourd’hui, du fait de l’amplification de l’impact au moment où le basculement se produit enfin.
  • Toutefois, la fenêtre pour le déblocage de cette valeur potentielle est en train de se refermer. Le Brexit sera réglé d’une manière ou d’une autre. Cela apportera enfin des certitudes. Dès lors, si les fusions et acquisitions restent élevées et s’accélèrent, c’est parce qu’il y a une forte tendance à faire abstraction du bruit à court terme et à se concentrer sur les valorisations (pas du côté des opérateurs de marché, mais plutôt du private equity et des entreprises américaines, qui voient que le temps est compté). Les premiers restent trop timorés pour exploiter cet arbitrage de valorisations, mais attendre encore longtemps d’avoir des certitudes, c’est risquer de voir s’échapper l’opportunité.
  • Les dividendes jouent un rôle essentiel au niveau des retraites, de l’épargne et des revenus de la population britannique. Le caractère sans précédent de la pandémie et la nécessité qui en résulte pour les sociétés de restaurer leurs liquidités ont entraîné en avril et mai une réduction des distributions de dividendes parmi les plus rapides, les plus fortes et les plus étendues jamais enregistrées. Ce type de processus se produit à la fin de chaque cycle, mais avec le Covid-19, il a été concentré sur trois semaines à peine. Mais dès lors, à mesure que les conditions se sont stabilisées, le vent a tourné et 60 sociétés ont déjà réinstauré des dividendes. D’autres suivront.
  • A l’avenir, nous nous attendons, à des politiques plus prudentes et à une meilleure couverture, et même dans le pire des scénarios, le marché britannique devrait offrir une belle prime de rendement par rapport aux obligations d’ici à l’an prochain. Pour l’heure, cependant, les bilans et la liquidité sont primordiaux.
Si le marché des actions britanniques était boudé au début de l’année 2020, il l’est encore plus actuellement. Jusqu’à l’arrivée des trois vaccins, qui a déclenché une vague d’exubérance sur les marchés en fin d’année, les actions britanniques avaient perdu environ 20%. Seuls les marchés actions de Russie et du Brésil affichent une moins bonne performance depuis le début de l’année. Les responsables d’allocations d’actifs restent donc réticents à envisager les actions britanniques,1 qui sont encore moins chères qu’il y a un an.

Lors de précédents krachs, les actions qui avaient permis aux marchés d’atteindre leur sommet sont celles qui ont le plus souffert. Cela devrait donc logiquement placer le secteur de la technologie aux Etats-Unis ou les actions chinoises à l’arrière du peloton cette année alors que ces deux classes brillent de tous leurs feux sur les marchés mondiaux en 2020. Parallèlement, les sociétés internationales cotées au Royaume-Uni affichent une double décote par rapport à une cotation en Europe ou aux États-Unis. La décote moyenne s’élève ainsi à 40% par rapport au MSCI World2 !

Figure 1 : FTSE All Share/S&P 500 Composite

Source : Refinitiv Datastream.

Un marché bipolaire

Les marchés actions sont devenus bipolaires : les cinq principales valeurs technologiques américaines, Facebook, Apple, Alphabet, Amazon et Microsoft, sont à l’origine de la majeure partie de la solide performance du marché actions des Etats-Unis. Nous pouvons cependant nous attendre à des retournements. Rishi Sunak, chancelier de l’Echiquier britannique, a affirmé dans l’examen des dépenses de novembre que la contraction de 11,3% du PIB en 2020 est la plus importante que le pays ait connue en 300 ans.3 Même si une reprise de l’économie est prévue en 2021 et 2022, le chemin s’annonce chaotique.

Nous continuons de croire fermement dans le Royaume-Uni, mais les tendances se prolongent souvent plus longtemps que prévu. Cela engendre l’opportunité que nous entrevoyons aujourd’hui, du fait de l’amplification de l’impact au moment où le basculement se produit enfin

La rapidité avec laquelle le marché actions britannique s’est retourné après l’annonce de Pfizer et BioNTech, mi-novembre, sur les données prometteuses de leur vaccin contre le Covid-19 est impressionnante. Plusieurs mois de surperformance des actions de croissance ont été effacés en une seule séance, ce qui montre que de nombreux investisseurs ont des positions similaires. La recrudescence des investisseurs quantitatifs, des ETF et de l’investissement factoriel a déséquilibré le marché et illustre parfaitement le niveau élevé de consensus.

Nous continuons de croire fermement dans le Royaume-Uni, mais les tendances se prolongent souvent plus longtemps que prévu. Cela engendre l’opportunité que nous entrevoyons aujourd’hui, du fait de l’amplification de l’impact au moment où le basculement se produit enfin.

Prendre garde à la fenêtre qui se ferme

Toutefois, la fenêtre pour le déblocage de cette valeur potentielle est en train de se refermer. Si le Covid-19 et le Brexit ont miné les opinions relatives à l’économie britannique, le marché actions n’aura pas besoin d’une reprise spectaculaire pour afficher de meilleures performances.

D’ici à la fin de l’année 2021, l’investissement devrait repartir à la hausse et les entreprises se rétablir. Malheureusement, les faillites seront plus nombreuses qu’après la crise financière mondiale, car les banques ont aujourd’hui davantage de capital et peuvent se permettre d’exiger le remboursement de leurs créances douteuses. Le chômage pourrait retrouver des niveaux comparables aux années 1980, lorsque trois millions de personnes étaient sans emploi.

Le marché des actions britanniques sort néanmoins d’une période de faible valorisation. Dès lors, si les fusions et acquisitions restent élevées et s’accélèrent, c’est en raison d’une forte tendance à faire abstraction du bruit à court terme et à se concentrer sur les valorisations, pas de la part des opérateurs de marché, mais plutôt des acteurs des marchés du capitalinvestissement et des entreprises américaines. Ces derniers savent que le temps est compté. Les premiers restent quant à eux trop timorés pour exploiter cet arbitrage de valorisations, mais attendre encore longtemps d’avoir des certitudes, c’est risquer de voir s’échapper l’opportunité.

Les dividendes sont de retour

Les dividendes jouent un rôle essentiel au niveau des retraites, de l’épargne et des revenus de la population britannique. Les baisses de dividendes sur le marché britannique ont été sévères et n’ont épargné personne. Ce type de processus se produit à la fin de chaque cycle, mais avec le Covid-19, il s’est concentré sur trois semaines à peine. Depuis, 60 sociétés ont déjà réinstauré des dividendes.4 D’autres suivront.

Mais pour l’avenir, nous nous attendons à des politiques plus prudentes et à une meilleure couverture, et même dans le pire des scénarios, le marché britannique devrait offrir une belle prime de rendement par rapport aux obligations d’ici à l’an prochain. Pour l’heure, cependant, les bilans et la liquidité sont primordiaux.

Les meilleures opportunités de la décennie

Alors que la double décote britannique commence à s’amenuiser, compte tenu de la plus grande clarté offerte sur la question du Brexit et des avancées sur le plan des vaccins, 2021 et 2022 pourraient être de grandes années pour le marché actions du Royaume-Uni. Même des sociétés de croissance de qualité comme le Britannique Unilever affichent des cours bien inférieurs à ceux de leurs concurrents à l’échelle mondiale. A nos yeux, ce ne sont pas seulement un ou deux secteurs du marché britannique qui sont abordables, mais bien son intégralité !

Le meilleur moment pour investir est lorsque cela semble inconfortable. Bien évidemment, le Royaume-Uni est encore boudé, mais les trois quarts des bénéfices des sociétés britanniques proviennent de l’international, c’est donc le PIB mondial que devrait doper le marché domestique.

Alors que la double décote britannique commence à s’amenuiser, compte tenu de la plus grande clarté offerte sur la question du Brexit et des avancées sur le plan des vaccins, 2021 et 2022 pourraient être de grandes années pour le marché actions du Royaume-Uni

En tant que gérants actifs, celui-ci nous enthousiasme. L’univers des titres en difficulté offre selon nous des opportunités parmi les meilleures de la décennie. Alors que les investissements quantitatifs et factoriels se focalisent sur des poches d’actions (basées sur des données chiffrées), la gestion active met logiquement en relation la valeur offerte par une action et son cours. Nous nous attendons à un redressement du marché britannique et de ses sociétés peu appréciées.

18 décembre 2020
Richard Colwell
Richard Colwell
Head of UK Equities
Partager cet article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes
Partager cet article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes

PDF

Actions britanniques : la résurrection d’une classe d’actifs malmenée

1 Bloomberg, Morgan Stanley, au 30 septembre 2020.

2 Morgan Stanley, au 30 septembre 2020.

3 FT.com, Sunak warns of ‘economic emergency’ as borrowing hits record £394bn, 25 novembre.

4 Badon Hill Asset Management/Columbia Threadneedle, novembre 2020.

Informations importantes

Les analyses contenues dans ce document ont été produites par Columbia Threadneedle Investments dans le cadre de ses propres activités de gestion d’investissement. Il se peut qu’elles aient été utilisées avant la publication et elles ont été incluses dans ce document à titre informatif. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de leur auteur à la date de publication mais peuvent changer sans préavis. Les informations obtenues auprès de sources externes sont jugées fiables mais aucune garantie n’est donnée quant à leur exactitude ou à leur exhaustivité. Toute action ou obligation spécifique mentionnée ne saurait être considérée comme une recommandation d’investissement.

Eclairages connexes

12 avril 2021

Fixed Income Desk

In Credit - Weekly Snapshot

In Credit Weekly Snapshot - April 2021

Our fixed income team provide their weekly snapshot of market events.
Read time - 3 min
8 avril 2021

Chris Wagstaff

Head of Pensions Investment & Education

Revolution on the horizon: Will the Dutch pension system still set the bar for sustainability, adequacy and integrity?

With the adequacy, sustainability and even integrity of the world’s pension systems being tested to the limit, the Netherlands has achieved more than most in meeting the demographic, economic and financial challenges that have compromised many other pension systems over the past couple of decades.
Read time - 10 min
8 avril 2021

David Dudding

Senior Portfolio Manager, Global Equities (depuis mars 2013)

Entretien avec un gérant de fonds actions internationales : conserver une orientation mondiale

Alors que les économies se préparent au monde de l'après-Covid et que l'inflation suscite des inquiétudes grandissantes, le gérant de la stratégie Global Focus fait le tour de ce que l'année 2021 pourrait nous réserver.
Temps de lecture - 5 min

Vous pourriez aussi aimer

Approche d’investissement

Le travail d’équipe est fondamental à notre processus d’investissement qui est structuré de manière à évaluer et mettre en pratique de solides idées d’investissement pour nos portefeuilles.

Fonds et VL

Columbia Threadneedle Investments dispose d’une gamme complète de fonds d’investissement répondant à un large éventail d’objectifs.

Compétences d'investissement

Les capacités d’investissement de Threadneedle sont fondées sur la culture de collaboration de notre plate-forme d’investissement unique.