Un peu de lumière au bout du tunnel
Insights

Un peu de lumière au bout du tunnel

  • Après une année 2020 en dents de scie pour les marchés du haut rendement en Europe, 2021 semble annoncer davantage de stabilité. Les craintes au sujet d’un nombre élevé de défauts d’entreprises se sont finalement avérées infondées, ce qui a permis au haut rendement de rebondir en 2020 et de préparer le terrain pour l’année à venir.
  • Au début de la crise, les acteurs du marché craignaient que pas moins de 10% de l’univers du haut rendement européen ne fasse défaut dans les douze mois. Cependant, les mesures de soutien déployées par les gouvernements sont parvenues à maintenir des taux de défaut à des niveaux étonnamment faibles et à préserver la disposition des investisseurs à refinancer les sociétés.
  • A l’aube de l’année 2021, la principale question est maintenant de savoir à quelle vitesse les économies pourront retrouver les niveaux de PIB de 2019. Nous estimons en réalité que cette année sera marquée par une croissance relativement solide pour rebondir depuis les points bas atteints précédemment, tandis que la reprise au-delà des niveaux antérieurs devra attendre 2022.
  • Compte tenu des attentes liées à la poursuite du soutien monétaire et budgétaire et de l’optimisme des marchés sur l’amélioration de la situation grâce au déploiement des vaccins, le marché du haut rendement européen devrait connaître une année positive. Cependant, il existe un risque dès lors que d’autres commentateurs de marché partagent cette opinion.
Après une année 2020 en dents de scie pour les marchés du haut rendement en Europe, 2021 semble annoncer davantage de stabilité. Les craintes au sujet d’un nombre élevé de défauts d’entreprises se sont finalement avérées infondées, ce qui a permis au haut rendement de rebondir en 2020 et de préparer le terrain pour l’année à venir. Alors que la deuxième vague de Covid-19 et sa nouvelle variante pèsent sur la reprise de l’économie, une fois que la vaccination aura permis de maîtriser le virus, l’économie et le haut rendement devraient retrouver une certaine normalité.

Lorsque nous nous retournons sur l’année 2020, nous notons que les marchés financiers, y compris celui du haut rendement, ont réalisé une volte-face remarquable. Les mesures de soutien monétaire et budgétaire considérables mises en oeuvre par les autorités, ainsi que le refinancement généralisé des dettes d’entreprise, ont déclenché un formidable rebond après un premier trimestre catastrophique. Au 23 mars 2020, les marchés du haut rendement européen étaient au plus bas et avaient cédé près de 19% depuis le début de l’année. Néanmoins, à la fin du mois de décembre, ils étaient en hausse de près de 3%.1

Au début de la crise, les acteurs du marché craignaient que pas moins de 10% de l’univers du haut rendement européen ne fasse défaut dans les douze mois. Cependant, les mesures de soutien déployées par les gouvernements sont parvenues à maintenir les taux de défaut à des niveaux étonnamment faibles, tandis que les investisseurs et les prêteurs ont fait montre de leur volonté de refinancer des sociétés comme Rolls Royce, Lufthansa, PureGym et bien d’autres, des entreprises qui devraient être viables une fois la pandémie terminée. Le contexte marqué par des taux d’intérêt faibles ou nuls a incité les investisseurs en quête de rendements à acheter des titres à haut rendement.
Cette image est toutefois faussée. Alors que les confinements imposés à travers l’Europe ont provoqué d’importantes contractions de l’économie et placé une énorme pression sur les entreprises cycliques, la taille du marché du haut rendement européen a augmenté d’environ 100 milliards d’euros,2 soit un quart, en grande partie à cause de la dégradation de sociétés de qualité investment grade, celles qu’on appelle les « anges déchus ». Plusieurs grandes entreprises bien établies et de qualité, comme Ford et Renault, ont atterri dans l’univers du haut rendement et il semble peu probable qu’elles en sortent à court terme.
A l’aube de l’année 2021, la principale question est maintenant de savoir à quelle vitesse les économies pourront retrouver les niveaux de PIB de 2019. Nous estimons en réalité que cette année sera marquée par une croissance relativement solide pour rebondir depuis les points bas atteints précédemment, tandis que la reprise au-delà des niveaux antérieurs devra attendre 2022. Elle pourrait être moins agitée pour le haut rendement, aidée en cela par le fait que nombreuses entreprises émettrices se sont refinancées en 2020. Environ 10% du marché, soit approximativement 45 milliards d’euros d’obligations,3 se sont refinancés ces 12 derniers mois et ces émetteurs en ont profité pour rembourser leurs obligations arrivant à échéance en 2021, 2022, et au-delà.

Alors que les confinements imposés à travers l’Europe ont provoqué d’importantes contractions de l’économie et placé une énorme pression sur les entreprises cycliques, le marché du haut rendement européen a crû, en grande partie à cause de la dégradation de sociétés de qualité investment grade, celles qu’on appelle les “anges déchus”

Un environnement aussi accommodant en matière de liquidités a permis à une horde de sociétés « zombies » de continuer d’exister pour le moment. Cependant, on peut douter de leur capacité à générer suffisamment de trésorerie pour couvrir leurs dépenses d’exploitation et leurs dettes lorsque l’économie entamera sa reprise, compte tenu des niveaux d’endettement en hausse et du rythme de la relance. Nous cherchons toutefois à les éviter en nous concentrant avant tout sur les flux de trésorerie, la solidité des bilans, les risques opérationnels, la valeur stratégique, etc.
Compte tenu des attentes liées à la poursuite du soutien monétaire et budgétaire et de l’optimisme des marchés sur l’amélioration de la situation grâce au déploiement des vaccins, le marché du haut rendement européen devrait connaître une année positive. Cependant, il existe un risque dès lors que d’autres commentateurs de marché partagent cette opinion. Selon nos estimations, l’ensemble du marché pourrait afficher une performance d’environ 3,5%. Ce chiffre tient compte d’un rendement actuel à peine supérieur à 3%, de l’effet de « roll down » des obligations anciennes et des inévitables défauts sur les remboursements obligataires d’un petit nombre d’entreprises émettrices, ainsi que du potentiel de resserrement modéré des spreads de crédit une fois terminée la crise du Covid-19.

L’environnement accommodant en matière de liquidités a permis à une horde de sociétés “zombies” de continuer d’exister pour le moment. Cependant, on peut douter de leur capacité à générer suffisamment de trésorerie pour couvrir leurs dépenses d’exploitation et leurs dettes lorsque l’économie entamera sa reprise

Une telle performance est intéressante dans un monde caractérisé par les rendements faibles. En effet, ces 12 derniers mois, même les Etats-Unis ont rejoint la cohorte des pays à rendement nul, avec l’effondrement de l’extrémité courte de la courbe des taux et la chute du rendement des bons du Trésor à 10 ans sous les 1 % avant son rebond motivé par les espoirs vis-à-vis d’un vaste plan de relance américain. Alors que les vaccins tracent le chemin vers un retour à la normalité, l’univers étendu du haut rendement européen se démarque comme une possible source de performances positives relativement stables.
18 janvier 2021
Partager cet article
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes
Listen on Stitcher badge
Partager cet article
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes

PDF

Un peu de lumière au bout du tunnel

1 https://www.iea.org/news/renewable-power-is-defying-the-covid-crisis-with-record-growth-this-year-and-next, November 2020.

2 Infrastructure Investor; Q3 Fundraising Report 2020. https://www.infrastructureinvestor.com/fundraising-reports/

3 Morningstar, October 2020.

4 https://www.mckinsey.com/business-functions/strategy-and-corporate-finance/our-insights/how-covid-19-has-pushed-companies-over-the-technology-tipping-point-and-transformed-business-forever, October 2020. 5 https://

5 https://www.reuters.com/article/us-eu-bonds-environment-idUSKCN24G1HD, July 2020.

Important information

The research and analysis included on this website has been produced by Columbia Threadneedle Investments for its own investment management activities, may have been acted upon prior to publication and is made available here incidentally. Any opinions expressed are made as at the date of publication but are subject to change without notice and should not be seen as investment advice. Information obtained from external sources is believed to be reliable but its accuracy or completeness cannot be guaranteed.

Eclairages connexes

14 mai 2024

Fixed Income Desk

In Credit - Weekly Snapshot

In Credit Weekly Snapshot – May 2024

Our fixed income team provide their weekly snapshot of market events.
Read time - 5 min
9 mai 2024

Tom Southon

Senior Analyst, High Yield

Aggressive liability management activity pushes defaults higher

Higher default rate in European High Yield driven by a growing trend of aggressive liability management activity among over-levered issuers, increasing the risk of balance sheet restructuring events.
Read time - 3 min
23 avril 2024

Fixed Income Desk

In Credit - Weekly Snapshot

In Credit Weekly Snapshot – April 2024

Our fixed income team provide their weekly snapshot of market events.
Read time - 5 min
22 mai 2024

Joanna Tano

Head of Research, Europe, Real Estate (EMEA)

UK Real estate – Overview Q1 2024

Total returns for the UK commercial property market turned positive in Q1 2024.
Read time - 3 min
21 mai 2024

Pauline Grange

Portfolio Manager, Actions mondiales

Water in crisis – searching for solutions

With too much, too little or too toxic water the world is facing a water crisis. We explore key issues and challenges before highlighting some of the companies promoting better water management.
Read time - 3 min
20 mai 2024

Rosa Fenwick

Head of Core LDI Portfolio Management

Euro LDI Survey – Q1 2024

In the quarterly Columbia Threadneedle Investments LDI Survey we poll investment bank trading desks on various topical questions around monetary policy and longer-term rate expectations.
Read time - 6 min
true
true

Important information

The research and analysis included on this website has been produced by Columbia Threadneedle Investments for its own investment management activities, may have been acted upon prior to publication and is made available here incidentally. Any opinions expressed are made as at the date of publication but are subject to change without notice and should not be seen as investment advice. Information obtained from external sources is believed to be reliable but its accuracy or completeness cannot be guaranteed.

Vous pourriez aussi aimer

Approche d’investissement

Le travail d’équipe est fondamental à notre processus d’investissement qui est structuré de manière à évaluer et mettre en pratique de solides idées d’investissement pour nos portefeuilles.

Fonds et VL

Columbia Threadneedle Investments dispose d’une gamme complète de fonds d’investissement répondant à un large éventail d’objectifs.

Compétences d'investissement

Les capacités d’investissement de Threadneedle sont fondées sur la culture de collaboration de notre plate-forme d’investissement unique.

Veuillez confirmer quelques détails vous concernant pour visiter votre centre de préférences

*Champs obligatoire

Une erreur s'est produite veuillez réessayer

Merci. Vous pouvez maintenant visiter votre centre de préférences pour choisir les informations que vous souhaitez recevoir par e-mail.

Pour afficher et contrôler les informations que vous recevez de notre part par e-mail, veuillez visiter votre centre de préférences.