Un contexte idéal pour les infrastructures durables en Europe
Insights

Un contexte idéal pour les infrastructures durables en Europe

  • Les infrastructures sont essentielles au bon fonctionnement de l’économie et de la société, mais tous les actifs d’infrastructure ne se valent pas. Une réelle diversification est indispensable pour construire un portefeuille défensif robuste qui reflète l’argumentaire d’investissement éprouvé en faveur des infrastructures.
  • En dépit de la baisse sans précédent de l’activité économique et des émissions carbone, le réchauffement climatique n’est pas près de s’enrayer. Il devient de plus en plus urgent d’accélérer la transition vers un monde bas-carbone.
  • L’incertitude est vouée à perdurer. Notre manière de vivre, travailler, voyager et consommer a changé, ce qui devrait avoir un impact durable sur le type d’infrastructures proposées et leur mise en oeuvre.
  • Nous sommes convaincus que notre thèse et notre stratégie d’investissement à long terme, articulées prioritairement autour des thèmes de la technologie, de la disruption et de la durabilité, se prêtent parfaitement à l’évolution rapide de l’ordre économique.
Durant une année 2020 pleine de turbulences, les infrastructures ont semblé faire office de refuge et ont relativement bien tenu le coup. Toutefois, le choc sans précédent subi par la classe d’actifs, qui, dans un court laps de temps, a affecté simultanément l’ensemble des secteurs d’activité et des régions, a donné matière à réflexion à plusieurs égards :
Tout d’abord, si les infrastructures sont essentielles au bon fonctionnement de l’économie et de la société, tous les actifs d’infrastructure ne se valent pas pour autant. Ainsi, les actifs liés au transport qui sont tributaires de la demande, tels que les aéroports et les routes à péage, ont payé le prix fort. Les énergies renouvelables ont fait bonne figure malgré le recul de 5% de la demande d’énergie sur l’année.1 Les secteurs hors électricité, comme les biocarburants, de même que les énergies conventionnelles, ont quant à eux davantage souffert des effets de la crise du Covid-19. Les actifs réglementés et ceux exploités sous contrat ont bénéficié d’un environnement plus stable, tandis que le secteur numérique est apparu comme le grand gagnant. Ce n’est donc pas l’étiquette qui compte, mais le degré de sensibilité aux cycles économiques. Cette année est venue nous rappeler combien une réelle diversification est indispensable pour construire un portefeuille défensif robuste qui reflète l’argumentaire d’investissement éprouvé en faveur des infrastructures.
Deuxièmement, l’engouement des investisseurs à l’égard des infrastructures ne se dément pas. La perspective de taux d’intérêt durablement bas a même plutôt renforcé l’attrait des actifs capables de dégager de robustes flux de trésorerie. La collecte de fonds au cours des neuf premiers mois de 2020 a atteint 78,5 milliards de dollars, soit le deuxième plus haut niveau enregistré sur cette période depuis 2015.2 En outre, le thème de la durabilité dans son ensemble a le vent en poupe, comme le montre la collecte des fonds publics au troisième trimestre 2020 qui a dépassé la barre des 50 milliards d’euros, soit 40% de la collecte totale des fonds en Europe.3
Troisièmement, en dépit de la baisse sans précédent de l’activité économique et des émissions carbone, le réchauffement climatique n’est pas près de s’enrayer. Il devient de plus en plus urgent d’accélérer la transition vers un monde bas-carbone. Parallèlement, la pandémie a mis en exergue les inégalités sociales et les fragilités existant au sein de nos sociétés. Le concept selon lequel les entreprises doivent obtenir un « permis social » pour exercer leurs activités a fait son chemin, renforçant l’intérêt des investisseurs pour l’investissement social. Les gouvernements européens ont consacré l’investissement dans les infrastructures comme outil de relance de l’économie post-Covid en adoptant des plans de relance budgétaire écologiques de grande envergure.

La pandémie a mis en exergue les inégalités sociales et les fragilités au sein de nos sociétés. Le concept selon lequel les entreprises doivent obtenir un « permis social » pour exercer leurs activités a fait son chemin, renforçant l’intérêt des investisseurs pour l’investissement social

Quatrièmement, l’incertitude est vouée à perdurer. Notre manière de vivre, travailler, voyager et consommer a changé, ce qui devrait avoir un impact durable sur le type d’infrastructures proposées et leur mise en oeuvre. L’année 2020 a montré que même dans le domaine des infrastructures, les transitions peuvent être fulgurantes. Les infrastructures numériques en sont une parfaite illustration : la demande de données a explosé avec le recours massif au télétravail et aux études à domicile. Ce mouvement a donné un coup d’accélérateur à une tendance structurelle depuis longtemps à l’oeuvre, qui voit les infrastructures de communication devenir un véritable pilier d’une économie efficace. Ainsi, selon une enquête réalisée par McKinsey,4 cette accélération de l’ordre de trois à quatre ans doperait la croissance des centres de données.

Où trouver du potentiel de création de valeur en 2021 dans les infrastructures de base ? La réponse se trouve dans les investissements colossaux qui seront nécessaires pour atteindre l’objectif européen en matière de transition énergétique

Toutes ces raisons confortent notre conviction selon laquelle notre thèse et notre stratégie d’investissement à long terme, articulées prioritairement autour des thèmes de la technologie, de la disruption et de la durabilité, se prêtent parfaitement à l’évolution rapide de l’ordre économique.
Cela étant, où trouver du potentiel de création de valeur en 2021 dans les infrastructures de base, le coeur de notre stratégie ? La réponse se trouve dans les investissements colossaux qui seront nécessaires pour atteindre l’objectif européen en matière de transition énergétique. Pour y parvenir, le Pacte vert adopté par l’UE prévoit d’investir plus de 750 milliards d’euros,5 via des projets ciblant l’hydrogène, la chaleur et les bâtiments, la recharge des véhicules électriques, le stockage de l’énergie et les batteries.
Une grande partie des opportunités dans ces secteurs se trouvent bien évidemment dans les infrastructures de milieu de gamme. Il s’agit souvent de nouveaux secteurs, mais nous pensons surtout que la source d’alpha la plus importante réside dans les actifs de transition, c’est-à-dire des actifs « bruns » fournissant des services sociaux et économiques essentiels, mais qui sont clairement appelés à participer à la transition verte. Les années à venir s’annoncent enthousiasmantes. La mobilisation puissante en faveur d’une relance verte ne peut que renforcer notre thèse d’investissement et accroître l’éventail d’opportunités.
14 janvier 2021
Ingrid Edmund
Ingrid Edmund
Senior Portfolio Manager
Partager cet article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes
Partager cet article
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Sujets clés
Sujets connexes

PDF

Un contexte idéal pour les infrastructures durables en Europe

1 https://www.iea.org/news/renewable-power-is-defying-the-covid-crisis-with-record-growth-this-year-and-next, November 2020.

2 Infrastructure Investor; Q3 Fundraising Report 2020. https://www.infrastructureinvestor.com/fundraising-reports/

3 Morningstar, October 2020.

4 https://www.mckinsey.com/business-functions/strategy-and-corporate-finance/our-insights/how-covid-19-has-pushed-companies-over-the-technology-tipping-point-and-transformed-business-forever, October 2020. 5 https://

5 https://www.reuters.com/article/us-eu-bonds-environment-idUSKCN24G1HD, July 2020.

Informations importantes

Les analyses contenues dans ce document ont été produites par Columbia Threadneedle Investments dans le cadre de ses propres activités de gestion d’investissement. Il se peut qu’elles aient été utilisées avant la publication et elles ont été incluses dans ce document à titre informatif. Les opinions exprimées dans le présent document sont celles de leur auteur à la date de publication mais peuvent changer sans préavis. Les informations obtenues auprès de sources externes sont jugées fiables mais aucune garantie n’est donnée quant à leur exactitude ou à leur exhaustivité. Toute action ou obligation spécifique mentionnée ne saurait être considérée comme une recommandation d’investissement.

Eclairages connexes

12 avril 2021

Fixed Income Desk

In Credit - Weekly Snapshot

In Credit Weekly Snapshot - April 2021

Our fixed income team provide their weekly snapshot of market events.
Read time - 3 min
8 avril 2021

Chris Wagstaff

Head of Pensions Investment & Education

Revolution on the horizon: Will the Dutch pension system still set the bar for sustainability, adequacy and integrity?

With the adequacy, sustainability and even integrity of the world’s pension systems being tested to the limit, the Netherlands has achieved more than most in meeting the demographic, economic and financial challenges that have compromised many other pension systems over the past couple of decades.
Read time - 10 min
8 avril 2021

David Dudding

Senior Portfolio Manager, Global Equities (depuis mars 2013)

Entretien avec un gérant de fonds actions internationales : conserver une orientation mondiale

Alors que les économies se préparent au monde de l'après-Covid et que l'inflation suscite des inquiétudes grandissantes, le gérant de la stratégie Global Focus fait le tour de ce que l'année 2021 pourrait nous réserver.
Temps de lecture - 5 min

Vous pourriez aussi aimer

Approche d’investissement

Le travail d’équipe est fondamental à notre processus d’investissement qui est structuré de manière à évaluer et mettre en pratique de solides idées d’investissement pour nos portefeuilles.

Fonds et VL

Columbia Threadneedle Investments dispose d’une gamme complète de fonds d’investissement répondant à un large éventail d’objectifs.

Compétences d'investissement

Les capacités d’investissement de Threadneedle sont fondées sur la culture de collaboration de notre plate-forme d’investissement unique.